Soins après hennés

Le henné soigne le cheveux en profondeur et le répare. Soit.

Mais il l’assèche énormément et le rinçage est parfois problématique.

J’ai donc commencé à collecter différentes recettes de soins hydratants et nourrissants, à base d’ingrédients simple dont voici une liste non exhaustive :

1- les alimentaires :

  • le miel
  • le sirop d’agave
  • le vinaigre (cidre ou autre)
  • le yaourt
  • l’oeuf
  • le lait de coco
  • le gel de lin (obtenu en faisant bouillir une demi-poignée de graines dans 200 ml d’eau)
  • le lait d’avoine (obtenu en laissant infuser une poignée de flocons dans un grand bol d’eau tiède)
  • l’huile d’olive
  • l’huile de coco
  • la compote

2- les plantes

  • racine de guimauve (pas encore testée mais elle est sur ma liste !)
  • beurre de karité
  • beurre de cacao
  • aloe vera
  • protéines de soie
  • protéines de riz
  • huile de ricin

3- les actifs

  • provitamine B5

En fait, il est très facile de nourrir et d’hydrater ses cheveux, avec ce que l’on a déjà à la maison.

En combinant différents éléments, on obtient de beaux résultats.

Perso, dans mes préparations à base de henné, je rajoute toujours une combinaison d’additifs alimentaires.

Et côté masques de soin, sur les longueurs et pointes : aloe véra puis une couche du mélange 3cs huile de coco, 1cs miel, 3gt ylang ylang. en pose de 30 mn minimum.

Et c’est parfait 🙂

 

 

Cours de photographie

 

Mon nouveau passe-temps est la photo que je pratique avec mon bébé acheté en Nouvelle Zélande : un Sony Alpha 6000.

Et comme je n’ai aucune connaissance en la matière, je prends des cours sous forme de stage chez LABEL IMAGE au Quartier Latin.

13238956_10209162759361613_7395850031115303759_n.jpg

Le stage se déroule en trois parties :

 – La théorie, essentielle pour bien comprendre toutes les notions de la photographie avec des exemples à l’appui

– La pratique, nous allons sur le terrain avec un minibus pour mettre en pratique et prendre du plaisir à photographier en fonction du thème abordé

– La critique des images, toujours constructive, elle permet de voir nos erreurs et de les rectifier.

Si vous êtes débutant(e), je vous conseille de faire le stage d’initiation qui permet de bien comprendre le processus de la photographie et de sortir du mode automatique.

Ensuite, c’est à la carte, vous choisissez les stages en fonction de vos attentes.

Il y a en tout une douzaine de stages différents :

 Initiation – Paysage – Portrait en extérieur – Photo de nuit- Portrait en studio – Architecture – Abstrait – Animalier – Macro-photographie  – Sport – Street photography – retouche lightroom

Je suis inscrite aux 5 premiers et envisage d’en ajouter d’autres par la suite.

Le coût d’un stage est de 6000 frs pour les quatre heures et un programme est établit tout les 4 mois.

J’ai débuté il y a 2 semaines par l’initiation :

TECHNIQUE : MODE SEMI-AUTOMATIQUE
(vitesse, ouverture, iso)
Equipement requis : reflex ou bridge
Durée : 4 heures

Théorie : 1h 30
Comprendre l’appareil photo et ces différents modes
Ouverture, vitesse, profondeur de champs
Notion de composition et de lumière

Pratique : 2 h 30
Prise de vue sur le terrain autour d’un thème
Visionnage des photos et critique constructive

Le thème de l’exercice d’application était en jaune et bleu (thème à suivre si possible ) et voilà ma copie :

Peut mieux faire mais qu’est-ce que c’est fun de visiter un quartier avec son appareil photo !